Les meilleurs casinos
1
Maxcasino
2
Icecasino
3
Crystal Casino
4
5
Systèmes de paiement
Homepage > Nouvelles > France : la capitale pourrait bientôt accueillir des casinos

France : la capitale pourrait bientôt accueillir des casinos

la capitale pourrait bientôt accueillir des casinos

La France réfléchit à la possibilité de lever l’interdiction de l’installation de casinos à Paris suite aux séries de scandales impliquant les cercles de jeux.

Le gouvernement français a commandité un rapport visant à réfléchir à la possibilité de réintroduire les casinos à Paris. Ces établissements étaient interdits dans la capitale après des séries de scandales impliquant des cercles de jeux dans la ville. Une source proche du gouvernement affirme que le mode de fonctionnement de ces établissements ajouté à leur statut légal a contribué à l’émergence de diverses infractions et fraudes. Suite à ces scandales, au total 13 de ces établissements ont été fermés par le ministère de l’Intérieur depuis 2007 incluant le cercle Concorde et le cercle Wagram. Maintenant, le gouvernement a décidé de réexaminer sa position. Ce qui représente des recettes fiscales importantes pas seulement pour l’État, mais aussi pour Paris selon un membre de l’opposition. Ce dernier a ajouté qu’il y a des casinos dans près de 200 villes en France et tous vont bien.

Avec ce rapport, plusieurs années d’interdictions prendront fin

Sous une loi française datant de 1907, les casinos étaient seulement permis dans les stations thermales et les centres de bien-être. En 1988, cela a été étendu aux domaines touristiques accueillant plus de 500.000 personnes. Actuellement, les casinos ne peuvent pas être bâtis à moins de 100 km de Paris. Il faut préciser que les cercles de jeux n’étaient pas soumis aux mêmes restrictions. Avec ce rapport, les opérateurs de jeux pourront enfin sortir de nombreuses années d’interdiction. Le défi sera maintenant de proposer des lieux de jeux légaux et régulés. Le rapport sera soumis en avril par l’ancien préfet de la région Ile-de-France Jean-Pierre Duport.

Laissez votre commentaire